Jeudi 12 Décembre, 2019 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Apr : Pourquoi Macky Sall lance la structuration

Single Post
Apr : Pourquoi Macky Sall lance la structuration

L'absence de numéro 2 dans son parti, la perspective de sa succession et la suppression annoncée du poste de Premier ministre ne sont pas étrangères à la volonté affichée par Macky Sall de structurer, à ses risques et périls, l'Alliance pour la République.

Le président de l'Alliance pour la République (Apr) a invité, avant-hier, les responsables du Secrétariat exécutif national (Sen) de son parti à "engager la réflexion sur le lancement du processus, idéalement après le Ramadan, de la structuration de l'Apr". Car, Macky Sall reste convaincu que "la non-structuration dans laquelle se meut le parti depuis sa naissance, si elle a des avantages politiques indéniables, charrie cependant beaucoup de handicaps".

Mieux, le chef de l'État est d'avis qu'il "est temps d'analyser en profondeur les contreperformances électorales, singulièrement en Casamance, Thiès et Diourbel, et rompre avec l'exercice consistant à se vilipender les uns les autres pour expliquer des défaites". Surtout quand on sait que l'Apr toujours renvoie à l'opinion publique, malgré ses victoires aux scrutins auxquels elle a pris part, l'image d'une armée mexicaine.

Portée sur les fonts baptismaux le 1 décembre 2008, dans un contexte de guerre froide entre son géniteur, Macky Sall, et le président de la République d'alors, Me Abdoulaye Wade, cette formation politique, qui voulait aller en rangs serrés à l'élection présidentielle qui devait se dérouler en 2012, est aujourd'hui à la croisée des chemins. Bref, l'Apr est dans l'obligation de s'engager en faveur d'une structuration en bonne et due forme.

Éviter une fratricide guerre des chefs

Réélu le 24 février dernier pour un second mandat et face à la perspective de quitter la magistrature suprême en 2024, le président-fondateur de l'Apr sait que le moment est venu de sortir de l'informel. Histoire de contenir les velléités de succession qui ne manqueront, qu'on le veuille ou non, de se faire jour dans cette formation politique qui ne peut plus faire l'économie d'un cadre normatif pour savoir qui pèse quoi.

En effet, comme par un coup du destin, ce qui devait être un baptême du feu, voire un ballon d'essai, se transforme en coup de maître. Macky Sall réussit la prouesse, après seulement 4 ans de présence dans le champ politique et un tour du Sénégal plus tard, à coiffer au poteau des mammouths politiques (Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng) et envoyer à la retraite, à l'issue d'un épique second tour, Me Abdoulaye Wade.

Pris dans le tourbillon de la gestion du pouvoir, le nouveau chef de L'État, qui n'avait pas bénéficié d'un état de grâce, a préféré laissé l'Apr dans le statu-quo. Pour ne pas dire le désordre. Ce qui ne peut plus prospérer. D'autant plus que des identités remarquables comme Moustapha Cissé Lô, Aminata Touré, Amadou Bâ, Alioune Badara Cissé, Aly Ngouille Ndiaye sont déjà dans les starting-blocks pour lui succéder.


Article_similaires

24 Commentaires

  1. Auteur

    Lemou

    En Avril, 2019 (11:00 AM)
    Tes parents doivent aller voir psy...Tu n'en peu plus..
  2. Auteur

    En Avril, 2019 (11:02 AM)
    elections volées , exclusion etnique de karim et khalifa pour triompher sans gloire
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2019 (11:04 AM)
    parceque lès première dirigeants du pays sont intellectuelles



    Macky dît needdo kobandomm

    ce slogan qui est en train diviser les sénégalais



    un responsable doit savoir parler

    mais dooff doudiitee am rew



    un fou ne dirige pas un pays
    Auteur

    En Avril, 2019 (11:09 AM)
    Arrêter ces idées de faibles le pays à été dirige pendant 52 ans par des non halpular et pourtant ils n'ont jamais émis ces idées qui se propagent depuis la venue au pouvoir du Président Macky SALL et pourtant qui est bien élu par l'ensemble des couches soziales du pays.

    Il faut arrêter et surtout travailler car c'est de ca que le pays a besoin .

    wassalam

    • Auteur

      Reply_author

      En Avril, 2019 (11:49 AM)
      c'est avec l'avènement de macky qu'ils se sont taillés la part du lion et disent nio ayé. pourquoi le ministère des finances par exemple a été dirigé par amadou kane,amadou ba,ablaye daouda diallo et hott.
    • Auteur

      Deug

      En Avril, 2019 (10:08 AM)
      bande de con et racistes. il faut aussi reconnaître que les alpulaars sont très intelligents.
    Auteur

    Germany

    En Avril, 2019 (11:51 AM)
    Triompher sans gloire c'est vaincre sans peril.

    May len niou jameu. On attend rien d'une bande de tricheurs, voleurs. Non mane ay pa youy fene di sathieu di tricher daf may diakhal. Vraiment jama dafa nekh so teude nelaw. Non senegal daf ma diakhal dama diakhle ci mim rew akh seni copati, khaftane, kourouss alors que tout est fake..Gentle ci brain leu. Gor deg deg mo diafe ci mim rew. Vous allez tous droit au mur. Bientot la somalie va vous depassez. Yagatoul.

    Et puis ou c'est cache ce fameux train de je ne sais quoi.
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2019 (12:04 PM)
    on dans quel pays Vole manipulation mentir incompétence corruptions l'hypocrisie



    bandes de incapable
    Auteur

    Macky Korr Marieme Faye

    En Avril, 2019 (12:43 PM)
    Macky sounou President moo ko yorr
    Auteur

    En Avril, 2019 (12:55 PM)
    macky merite la potence
    Auteur

    En Avril, 2019 (13:09 PM)
    C’Est le klu klux klan version ouolof anti poular qui étale sa haine. Pas tous les ouolof mais une minorité bête et sans bulbe rachidien qui éructe sa haine et son racisme primaire. Que Dieu les pardonne , ils ne savent pas ce qu’Ils font
    Auteur

    En Avril, 2019 (13:13 PM)
    la seule bonne question qui pour les postes de numéros 2 et 3?
    Auteur

    En Avril, 2019 (13:16 PM)
    Décidément on n'en a pas encore fini avec ce complexé des Halpoulars ! Mais lui, de quelle éthnie est-il ? Il n'est certainement pas Wolof, parsk jusqu'à l'intrusion de ce type sur ce site, je n'ai jamais entendu un locuteur Wolof se plaindre de ce qu'un des siens ne dirige pas ce pays. Pourtant, y a eu Senghor, qui était Sérère pur et dur, et qui a pourtant dirigé le Sénégal de main de maître pendant 20 ans, apres avoir, auparavant avoir dominé la scène politique.sénégalaise pendant plus d'une dizaine d'années. Tout ceci pour dire, que pour les Wolofs ou locuteurs Wolofs, la question de savoir de connaître l'appartenance de celui qui les dirige à toujours été le cadet de leurs soucis. Ils ont toujours privilégié d'autres critères plus significatifs. C'est pourquoi je continue de croire que ce complexé anti-poula r, attardé et dépassé de surcroît, ne doit pas être Sénégalais, ou alors il doit un Sénégalais déraciné n'ayant plus de lien affectif avec sa nation d'origine. ou qui ne vit plus au Sénégal depuis belle lurette. Sinon, il saurait pertinemment que les liens qui unissent les patriotes Sénégalais sont plus forts que cette appartenance éthnique, qui est d'un autre âge. Pour preuve, bcp de Sénégalais, de langue et de coutume wolof - que j'appelle des Wolofs purs et durs - portent des patronymes poulars, comme Sall, Kane, Diallo, Bâ, Ly, Sy, Sow, Dia, Kâ, Tall, etc...Maintenant, allez dire à tous ces gens-là, qu'ils sont automatiquement des Halpoulars. Je suis sûr que la plupart d'entre eux vous tiraient au nez, pour vous désapprouver. Voilà pourquoi, il est fort risqué et dangereux au Sénégal de catégoriser systématiquement les gens, selon leur patronyme, et à vos dépens, vous tomberez de surprise en surprise. Et la même réflexion est valable pour les autres patronymes, tels que par exemple mandingue ( ex. Cissé, Touré, Dramé, Keita, Sané, Mané, Doucouré ) ou diola ( ex. Diatta, Sagna, ) , ou serère ( ex. Diouf, Faye, Sène, etc.). Ainsi, comme le dit l'adage wolof : " Sant' dëkul fenn " ( le patronyme n'habite nulle part ) ....A bon entendeur, salut.

    Auteur

    Waa Espagne

    En Avril, 2019 (13:33 PM)
    Évitez de semer le doute nul n ignore que le seul et unique personne valable au poste de numéro 2 reste et demeure Maître Alioune Cisse qui jouit d une légitimité historique. A bon entendeur salut.Vive Abc
    Auteur

    Jammo

    En Avril, 2019 (13:50 PM)
    Macky devrait organiser une primaire et laisser les membres de son partí decider.

    Il evitera ainsi le favoritisme.
    Auteur

    Vérité

    En Avril, 2019 (15:22 PM)
    Ils n'ont rien compris et ne comprendront jamais. Leurs illusions ont fini par se transformer en virus dans leur corps ces leaders opposant. La solution n'était pas miracle pour remporter les élections. Il fallait tout juste se rallier à son sonko et le compte est non. Mais, on nous parle d'expérience, de connaissance de l'etat, de jeunesse etc. Ces leaders politiques sont on dirait amnésiques. Macron n'est il pas jeune, en Ukraine le favoris de la présidentielle est il un homme politique ?

    Auteur

    Mounas

    En Avril, 2019 (16:02 PM)
    Je reconnais avoir combattu le président Sall pour éviter à mon pays la continuation de méfaits en tout genre pouvant entrainer le Sénégal dans des abîmes incommensurables pendant au moins cinquante ans. Néanmoins j'espérais qu'élu, même dans les conditions contestables que nous savons, j'avais espéré que n'ayant plus rien a attendre de son parti, ni des lobbys , e'n un mot libre de ne faire que pour le bien du Sénégal. Je suis très déçu de voir se préparer des considérations politiciennes et partisanes qui risquent de retarder tout le programme énoncé par le président Sall ! Seul un président qui ne se préoccupe plus d'un prochain mandat serait à même de développer le Sénégal, disait-on depuis des décennies? Ceux qui espéraient y être avec Macky Sall vont vite déchanter !
    Auteur

    En Avril, 2019 (16:06 PM)
    Mieux, le chef de l'État est d'avis qu'il "est temps d'analyser en profondeur les contreperformances électorales, singulièrement en Casamance, Thiès et Diourbel, et rompre avec l'exercice consistant à se vilipender les uns les autres pour expliquer des défaites".







    Ces considérations sont une preuve que le président Macky Sall ne se contente pas de "ses 58" %, mais voudrait autour de lui au moins 98% des Sénégalais, ce qui est loin d'être possible. Au contraire, Macky Sall a de quoi tancer ses militants, parce qu'il sait que ces 58% sont du toc !
    Auteur

    Andovillas

    En Avril, 2019 (17:58 PM)
    Les Exigences des Métiers de La Presse .

    Juste une observation une contribution ou démarche constructive ...

    .C est un metier si exigeant qu il se doit d être intelligible et où le bon sens veut que l information que l on détient ou reçoit appelle à la reflexion , à l analyse et s inscrive dans une demarche qui laisse au lecteur la possibilité de s enrchir intellectuellement et ou d échanger



    Pour revenir à cet article sur la mutation de l APR en un véritable Parti.

    Il est important de savoir que la fin des partis et des ideologies est un processus mondial irréversible amorcé depuis la chute du mur de berlin

    L échiquier politique sénégalais n a pas échappe à cette réalité

    Tous les partis Senegalais portés par des hommes de conviction et leaders charismatiques qui ont su construire minutieusement les fondements de notre Démocratie de notre laïcité et structurer la cohésion sociale ,confessionnelle autour d un projet de prospérité partagée,

    Tous ces partis sans exception ont disparu par le jeu de la conspiration, du déni des convictions de leurs leaders ou de partisans ou le tout à l égoût devient l expression de ce deni collectif .Quand l empire se réduit à un lopin de terre et que vient le temps des seigneurs il n y a point d espoir pour le petit peuple sinon que de voir s installer les clans , des dynasties ,les lobbies en quête de pouvoir régis par des pactes , des alliances contre nature qui se font et se défont avec une et une seule obsession se servir et préserver à tout prix ses intérêts.

    A ce jeu de dupes APR n y a pas échappé .il y a fort à parier que l intime conviction de Macky de faire de APR un véritable parti bien que legitime ,ne soit pas un leitmotiv pour beaucoup de ceux qui se réclament aujourd'hui Aperistes Il y a autour du President plus de courtisans que de partisans . il se rendra progressivement compte . A laube de son deuxième mandat

    sa déception sera à l aune de ce qu il decouvrira de ceux la qui hier etaient dans le cercle des privilégiés de la Republique et qui aujourdhui estiment que leur eviction , legitime , ou pas de la sphere du pouvoir est inadmissible .

    Le risque de disparition de l APR après Macky Sall est une forte probabilité helas tout simplement parce que le fondateur n aura pas eu l opportunité d entrevoir dans cet embroglio d alliances politiques contre nature qu il a scellées, la source de ses difficultés ou de contraintes à mener à bien des pans entiers de son projet de Société Plan Sénégal Émergeant .

    Souhaitons surtout que ce deuxième mandat soit marqué du sceau de la rupture avec des reajustements structurants dans la mise en oeuvre de son Grand Projet Sénégal pour Tous .



    Auteur

    En Avril, 2019 (00:35 AM)
    LES PEULHS SONT DES HAINEUX. OUI DES NON HALPULARS ONT DIRIGEE CE PAYS MAIS JAMAIS CES DIRIGEANTS N'ONT DIT NEDO KO BANDOUN. BANDE D'HYPOCRITEE DE COMMUNAUTARISTES.
    Auteur

    En Avril, 2019 (00:35 AM)
    LES PEULHS SONT DES HAINEUX. OUI DES NON HALPULARS ONT DIRIGEE CE PAYS MAIS JAMAIS CES DIRIGEANTS N'ONT DIT NEDO KO BANDOUN. BANDE D'HYPOCRITEE DE COMMUNAUTARISTES.
    Auteur

    En Avril, 2019 (01:29 AM)
    Merci ILS feraient mieux de faire leur autocritique que de s"attaquer a tout le monde. Nedo ko bandoum c ni wolof ni djiola ni autre. C eux qui nous ont servi cette expression au senegal
    Auteur

    Anonyme

    En Avril, 2019 (05:04 AM)
    nedi ko bandoum

    c'est un slogan de Macky fou

    c'est discrimination ethnies

    le Sénégal ne jamais avoir ces

    problèmes de ethnies

    un fou ne dirige pas un pays
    Auteur

    En Avril, 2019 (07:46 AM)
    Il n'a pas voulu structurer car il avait peur que son parti implose sinon la chartre des assises disait bien que le president de la republique ne devait pas etre chef de parti. Maintenant il sait que sans structuration et lui n'etant pas candidat il n'y a aucune perspective pour l'APR sinon sa disloquation car tout le monde veut etre chef. Je pense qu'il est trop tard pour structurer car il ya desormais des echeances electorales tout les 2 ans et le mandat est de 5 ans. Ceux qui ne seront pas satisfait des choix du parti vont creer leur mouvement politique a moins d'utiliser la justice contre eux comme pour Khalifa et Karim, je ne vois pas comment il pourra s'en sortir.

    Serieusement a l'APR j'ai beau chercher mais je ne trouve pas un presidentiable.
    Auteur

    Voleur

    En Avril, 2019 (13:15 PM)
    Bilay ! ya niakk diom ni sénégalais rek!

    ya niak ngor ni sénégalais yi rek!



    Comment peux tu regarder les sénégalais de face après avoir volé , violé leur droit ?

    Ton frére est devenu milliardaire sous ton magistère et cela ne fais pas frémir...le sang ne ment pas lui...





    Auteur

    Ndiaye Macky

    En Avril, 2019 (14:22 PM)
    UNE EXCELLENTE DÉCISION NOUS SOMMES TOUS DERRIÈRE VOUS PRÉSIDENT !

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse
Banner 01
Banner 01

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email