Samedi 29 Février, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33
Politique

Interview - Aliou Sall : « J’ai perdu mon boulot à Petro- Tim à cause des médias»

Single Post
Interview - Aliou Sall : « J’ai perdu mon boulot à Petro- Tim à cause des médias»

«J’ai perdu mon boulot d’administrateur de Petro-Tim Sénégal à cause des médias», révèle Aliou Sall dans cette dernière partie des Marches du Quotidien. Comme une réponse prémonitoire à Me Wade qui l’accuse, lors du Comité directeur du Pds, mardi, d’avoir créé la société Petro-Tim avec Frank Timis pour exploiter le pétrole découvert au Sénégal récemment. (L’entretien a eu lieu lundi). N’empêche, le frère du Président Sall plaide les retrouvailles libérales et veut même démarcher Idrissa Seck. Le maire de Guédiawaye déclare sa candidature à la présidence de l’Association des maires du Sénégal (Ams) et estime que Khalifa Sall, son «ami», est un «monstre politique» qui a su «surfer sur la victimisation». Aliou Sall descend des escaliers du Quotidien.

Qu’allez-vous faire pour la réélection de votre frère ?

J’ai promis au président de la République, avec Guédiawaye, qu’on va l’élire au premier tour. Et au-delà de Guédiawaye, mon combat politique, c’est de faire en sorte que la grande banlieue, de Grand-Yoff à Diamniadio, puisse cotiser plus de 50% dès le premier tour en 2017.  

Vous dites de Guédiawaye à Diamniadio, vous excluez Dakar ?

Dakar, c’est une autre histoire.

Quelle histoire ? 

Franchement, faire une élection à Dakar est beaucoup plus facile que faire une élection dans la banlieue parce que dans la banlieue, il y a un adversaire de taille : la demande sociale, les infrastructures. Mais Dakar, ce sont des valeurs comme la bonne gouvernance et plus une bataille de communication que réellement une réponse concrète aux problèmes des populations.

Qu’est-ce qui a fait gagner Khalifa Sall ?

Khalifa a gagné justement parce que c’est un fin communicant. Mais, il n’aurait pas pu gagner s’il avait fait un mauvais bilan à la tête de la ville. Je pense que sans l’avoir créée, il a su surfer sur cette victimisation que l’on a fait. C’est-à-dire qu’il est apparu comme le candidat que le pouvoir combattait. Quand même, cela pose un problème d’éthique que la personne soit dans la même coalition et qu’elle soit perçue comme une victime. Et cela a dû beaucoup l’aider. En plus de cela, Khalifa est quand même un monstre politique, cela ne date pas d’aujourd’hui. Il a su, pendant plusieurs années, qu’il était maire et qu’il était un des grands responsables du Parti socialiste. Et il a su également construire un appareil qui lui a permis, quand la coalition lui a posé problème, tout de suite, créer une alternative.

Est-ce que cette «victimisation» ne continue pas aujourd’hui quand il réclame, lui et les autres maires de Taxaawu Dakar, un budget ?

Sur l’Acte 3, nous en avons discuté tous les deux, sur un certain nombre de questions et nous sommes d’accord qu’il y a des problèmes. Moi, je suis maire de ville comme Khalifa, mais franchement si ce n’était que pour le combattre, on aurait réussi à tuer Aliou Sall et Abdoulaye Timbo qui sont maires Apr de Guédiawaye et de Pikine.

Vous vous appropriez son combat politique ?

Non, je ne m’approprie pas son combat politique. Je lui parlais justement de cette question. Nous devons nous entendre et aller ensemble. Nous partageons un certain nombre d’idées sur la façon de pousser l’Acte 3 pour que ce soit une réussite totale. Mais, il y a plus des problèmes d’écriture que des problèmes politiques. C’est cela ma conviction. Maintenant Khalifa n’est pas un enfant de chœur ; ses amis non plus. Naturellement, je crois qu’il y a quand même un brin de victimisation qu’ils sont en train de développer, mais c’est de bonne guerre.

N’était-ce pas en connaissance de cause quand vous alliez aux élections et que l’Acte 3 de la décentralisation avait un mécanisme institutionnel précis qui fait que vous alliez vous contenter de la position qui vous a été réservée dans le nouveau code ?

Non, il y a deux choses sur lesquelles on doit s’entendre. D’abord, le fait que le concept de «ville» a évolué. Il faut que tout le monde soit d’accord qu’il n’est plus question que la ville fasse le boulot à la place des communes. La philosophie de l’Acte 3, en ce qui concerne la région de Dakar, c’est de faire en sorte que les communes soient plus compétentes, responsables et dotées de moyens pour répondre aux besoins des populations. Et, c’est donc normal qu’une bonne partie des ressources puissent quitter la ville pour aller vers les communes. Moi, je pose des problèmes de cohérence des textes parce qu’il y a des redondances ou des conflits de compétence. Par exemple, on dit que la ville a compétence de gérer les cimetières, tout comme les communes. Alors s’il y a un cimetière dans un quartier, comment on va faire ? On dit que la ville et la commune ont compétence aussi sur le plan du lotissement. Qui va décider ? Pourtant on dit clairement que les communes ont compétence sur l’état-civil, mais je ne suis pas d’accord parce qu’est-ce que vous allez faire des gens qui sont nés à Guédiawaye ? Qu’est-ce qu’on va faire de la mémoire de l’état-civil de Guédiawaye ? Est-il possible de la diviser en communes d’arrondissement ? Donc, ce sont des questions techniques mais pas des questions politiques qu’il faudra régler. Et je voudrais remercier le président de la République qui a accepté de relancer le débat.

Certainement le président de la République a eu à vivre ses pires moments politiques au Pds, comment les avez-vous vécus ?

Avec beaucoup de frustration. C’est quand même mon frère ! Surtout frustré de ne pas pouvoir être ici. J’avoue qu’à un certain moment, j’ai dit : «Je démissionne.» Et c’est lui qui m’a dit : «Il n’en est même pas question. Conserve ton boulot.» C’était extrêmement frustrant pour moi qui suis un habitué des combats politiques d’être à plus de 10 mille kilomètres de Dakar et de suivre cela à travers l’internet. Donc, c’était quelque chose de très difficile à vivre surtout que, de l’autre côté, je devais rester extrêmement républicain en tant que haut fonctionnaire qui assurait des fonctions diplomatiques. Je ne pouvais pas, dans mon comportement, laisser paraître mes ressentiments et autres. Et d’ailleurs c’est rigolo : autant les gens du Pds soupçonnaient que je puisse utiliser mes accointances avec Macky pour saboter, autant dans le camp de mon frère, les gens disaient : «Qu’est-ce qu’il fait. Il est bizarre, tout l’entourage de Macky a été balayé sauf lui.» Peut-être que certains soupçonnaient que j’avais des accointances avec le Pds. Mais, c’est totalement mensonger. C’est l’occasion, ici, de remercier une personne qui est le général Pape Khalilou Fall, qui, quand certains ont pensé devoir m’enlever de là-bas parce que simplement j’étais le frère de Macky, a posé sa démission sur la table. C’est un homme d’honneur, de bravoure et de témérité que je continue toujours de citer en exemple.

Il y a eu des frustrations, aujourd’hui on parle de retrouvailles. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Je pense que Macky Sall, en tant que produit politique, est une chance pour le Sénégal. Il a démarré dans les mouvements d’extrême-gauche et aujourd’hui, si l’on regarde bien son entourage, on retrouve bien ces éléments-là : anciens de And/Jëf, etc. Il a très vite pris le parti de quitter ces mouvements d’extrême-gauche parce qu’il pensait qu’un cadre politique devait mener au pouvoir et que ces cadres n’étaient pas les moyens d’arriver au pouvoir. Très tôt donc, il a choisi d’aller vers un parti de masse qu’était le Pds. Et aujourd’hui, sans conteste, si on compte trois héritiers légitimes de Me Wade au plan politique, on ne peut pas occulter Macky Sall. Il a su avec beaucoup d’intelligence construire un partenariat avec la social-démocratie sénégalaise, avec le Parti socialiste et l’Afp. Donc, c’est un produit de synthèse et je pense qu’il ne serait pas démagogique de penser qu’il est possible de construire un consensus politique national autour de sa personnalité. 

Vous pensez que ce serait bien perçu ?

Non, je ne suis pas pour l’entrisme ou l’effacement politique. Par contre, je pense qu’il est tout à fait possible, parce qu’il y aura des opposants, que la partie la plus importante, la plus progressiste du Pds, puisse, quand même, soutenir le Président Macky Sall. N’oublions pas qu’en 2009, il était encore au Pds. Et il n’y a pas eu de divergence idéologique. C’était une lutte de pouvoir. Les gens pensaient que Macky pouvait gêner et, par conséquent, il fallait le liquider. Mais, une fois que ces batailles sont terminées, je pense que c’est tout à fait logique que des gens puissent réfléchir, et discuter pour qu’il y ait des retrouvailles. En tout cas, moi, je milite pour ça. Mais, je suis aussi pour un renforcement de la coalition. Maintenant, tout dépend des ambitions des uns et des autres. Mais on peut construire une très forte coalition autour de sa personne. Ce n’est pas forcément pour gagner l’élection 2017. Mais c’est pour qu’en fin, au Sénégal, on puisse se consacrer pendant au moins cinq ans à des questions majeures de développement et que la politique accepte d’être plus ou moins en berne pendant cette période.

Que vous inspire le séminaire de Benno bokk yaakaar de samedi et dimanche ? (L’entretien a eu lieu lundi)

Franchement, je ne l’ai pas suivi. 

Il y a des retrouvailles. De l’autre côté, il y a une sorte de consolidation de Benno bokk yaakaar. Est-ce que ça peut aller ensemble ?

Je crois que ça peut aller ensemble. Il ne faut pas que ce soit de l’entrisme ou de l’intégration organique. Mais il est tout à fait possible d’envisager que le Pds puisse soutenir la candidature de Macky Sall en 2017 et que Macky Sall puisse inviter des personnalités du Pds dans son gouvernement.

L’ancien Premier ministre, Mimi Touré,  n’est pas d’accord avec les retrouvailles…

Mimi Touré, ma grande sœur, peut avoir ses points de vue. C’est cela aussi la politique. Le contexte politique sénégalais est tel qu’il n’y aurait pas de choc à ce que des personnalités du Pds, du Ps, de l’Afp et de l’Apr se retrouvent dans le gouvernement de Macky Sall. Il n’y a rien qui s’y oppose.

Et le cas Karim Wade ?

J’espère qu’il va sortir très bientôt. D’abord, je le respecte. Franchement, c’est quelqu’un avec qui j’ai entretenu, par certains moments, des relations très conflictuelles, mais aussi des relations professionnelles très cordiales. A un certain moment, il m’a beaucoup apprécié. Je dois révéler ici que Karim Wade a eu à me proposer, en tant que ministre de la Coopération, à un poste d’ambassadeur en 2011 parce que j’étais ministre-conseiller. Donc, après cinq ans d’exercice en Chine, il avait pu constater que j’avais fait un bon travail et avait pensé que c’était normal que je puisse évoluer. Mais, je n’avais pas pensé, à l’époque, que c’était une bonne chose parce que j’aurais été tout de suite pris pour un traitre par rapport à mon frère. Donc, de ce point de vue, je n’ai pas été républicain parce que si j’avais été 100% républicain, j’aurais pu accepter ce poste et être ambassadeur. Mais, je ne pouvais pas donner cette impression de lâcheté. Parce que je ne suis pas lâche.

Est-ce que vous ne cherchez pas à diviser le Pds pour récupérer ce qui est récupérable et laisser le reste à Wade ?

Je veux le Pds dans son entièreté. Je veux que ce soit Me Wade qui parraine tout cela pour qu’il n’y ait pas de division.

Ce sont vos idées ou c’est ce qui se trame en haut ?

Moi, je ne suis pas en haut. (Rires) Je suis maire de Guédiawaye, responsable politique. Pour le moment, mon niveau d’information se situe là-bas. Maintenant, je suis libre de dire mon opinion.

Feriez-vous la même chose avec Idrissa Seck ?

Moi, je veux démarcher Idrissa.

Ce ne serait pas indécent ?

Pourquoi ce serait décent d’aller chercher le Pds qui n’a pas voté pour nous, et indécent de chercher Idissa Seck qui a voté Macky Sall en 2012.

Après avoir démarché ses proches, vous voulez maintenant tuer Rewmi.   

Mais, si on prend des gens de Rewmi, on doit pouvoir prendre aussi Idrissa Seck, le chef de Rewmi. Donc, je voudrais -et ce n’est pas de l’idéalisme- qu’on accepte que Macky Sall puisse représenter aujourd’hui cette synthèse-là, même si ce n’est pas souhaitable qu’il soit le seul candidat en 2017.
Les populations se sont souvent offusquées du fait que les maires ne sont pas toujours résidents. Vous êtes maire-résident ou non résident ?
Je suis semi-résident parce qu’il m’arrive de passer la nuit à Guédiawaye puisque j’ai une maison que je loue là-bas. Je cherche, depuis que j’ai été élu, à acquérir un terrain ou une maison mais ce n’est pas simple. Soit ce que je trouve sur le marché est trop cher pour moi, soit ça ne me paraît pas très correct pour un maire parce que je voudrais avoir une belle maisonnée à Guédiawaye. Quand même si on passe devant la maison du maire, on doit pouvoir dire : «Ah, ça, c’est la maison du maire !» 

Comme à Rufisque…

(Rires) Comme à Rufisque. J’aimerais bien avoir une belle maison à Guédiawaye, malheureusement, pour cela il faut débourser. Pour le moment, les possibilités ne suivent pas. 

Et Aliou Sall, l’homme d’affaires, qui investit dans le pétrole. Il continue toujours ou il sacrifie ce destin-là…

Alors, grande révélation du jour : J’ai perdu mon boulot à cause des médias.

Pourquoi ?

Parce que je travaillais avec des firmes qui sont très écoutées au niveau international. Et ces firmes-là ne souffrent pas de polémique et de crise médiatique. Le moindre article ici peut faire extrêmement mal. 

C’était quelle firme ?

Je travaillais avec M. Frank Timis qui est un homme d’affaires connu dans le milieu du pétrole, et notamment pour une de ses filiales qui s’appelle Petro Asia qui, elle-même, avait une filiale au Sénégal qui s’appelle Petro-Tim Sénégal. Mais, à un certain moment, il a été décidé, récemment, que c’était extrêmement difficile, que je puisse continuer. Je suis encore aujourd’hui administrateur de Petro-Tim, mais je ne le serai plus à la fin de l’année. 

Pourquoi ?

Mais parce qu’en tant frère du Président, je suis une personne politiquement exposée et que cela gêne les affaires.

On vous a prêté d’avoir un intérêt pour ces gisements de pétrole découverts récemment au Sénégal…

(Enervé) Gayi xamou gnou dara té dougnou lathié (les gens racontent n’importe quoi et ne vérifient pas leurs informations !). D’abord, même si j’ai travaillé  pour Frank Timis pendant longtemps, je n’ai jamais eu une once d’actions dans ses affaires. Je suis salarié, machallah, j’étais bien payé parce que dans le domaine du pétrole, les gens paient quand même. Ensuite, cette découverte n’est pas dans notre bloc, mais dans celui de Cairn et de Far qui sont ensemble. Il s’est trouvé qu’il y a quelques mois la compagnie Kosmos Energy, qui a fait de belles découvertes au Ghana, s’est intéressée à nos blocs. Je pense que ce sont des blocs intéressants et c’est une compagnie américaine extrêmement sérieuse qui a pu racheter 60% de nos actifs parce que nous avons deux blocs en offshore profond : le bloc de Kayar et le bloc de Saint-Louis. S’ils les ont achetés, c’est parce qu’ils ont de l’espoir. J’ai espoir que d’ici quelques années, le groupe Kosmos et le groupe Timis, comme Cairn et Far, pourront eux aussi faire de belles découvertes au large du Sénégal. 
Malheureusement, je ne serai plus là parce que j’ai fait les frais de la presse (rires).

On parle de 2019 pour le premier baril de pétrole…

Ce n’est pas aussi simple que cela. Ce n’est qu’une découverte. En fait, il faudra multiplier les forages dans les deux ou trois années à venir pour pouvoir asseoir qu’il y a une réserve effective. Et selon certaines normes, les professionnels pourront déclarer finalement qu’il y a une réserve. Et c’est après seulement qu’interviendra ce qu’on appelle la commercialité du pétrole, c’est-à-dire que c’est en quantité suffisante, c’est dans des conditions d’exploitation idéale et c’est dans un contexte économique. En ce moment, on pourra mettre en fin des forages d’exploitation et commercialiser. Cela peut faire 4 à 5 ans ou même jusqu’à dix ans parfois.     

Est-ce que ce chiffre peut intégrer les stratégies économiques du Pse ? 

Je ne le pense pas parce que ce n’était pas prévisible. Dans les ressources identifiées ou projetées pour financer le Pse, ne figurent nullement les ressources du pétrole. Ceci dit, si on avait découvert du pétrole et du gaz au Sénégal, c’aurait été quand même formidable pour ce beau pays qui manque un atout essentiel qui est l’énergie. Vraiment cela aurait changé totalement les donnes et aurait définitivement placé le Sénégal sur une rampe de développement sans précédent. Nous avons de bonnes ressources humaines et une démocratie assez stable. Mais il ne faut pas être égoïste et penser que c’est telle personne qui doit pouvoir faire cela. Le pétrole, c’est l’âge géologique qui est différent de l’âge des humains, encore que l’âge des hommes politiques est très éphémère parfois. Je crois qu’il faut réfléchir en tant que Sénégal et jamais en tant que politique ou en tant qu’acteur économique.

Etes-vous pour un mandat renouvelable de 5 ans ou un mandat unique de 7 ans ?

Mandat 7 ans unique moom, je n’ai jamais vu ça ! 

Il paraît qu’un mandat unique de 6 ans existe dans des pays comme le Mexique. 

C’est en Amérique Latine ; ici nous sommes en Afrique de l’Ouest. Je crois que l’idéal, c’est deux mandats de cinq ans. 

(Fin de l’entretien. Mais il poursuit) 

Vous les journalistes, vous posez les questions que vous voulez, mais moi aussi je vous informe que je suis candidat à la présidence de l’Association des maires du Sénégal (Ams). 

Ah oui. Cela ne va pas gêner le président de la République ?

C’est un poste électif. Ce sont des gens qui votent.

Pourquoi vous voulez briguer ce poste ?

Mais parce que je pense en avoir le profil. Cela pourrait servir aussi à Guédiawaye. Quand on est président de l’Ams, on a une visibilité internationale qui permet de capter beaucoup d’opportunités pour sa ville. Et puis, j’entretiens d’excellentes relations avec les gens du Pds, du Parti socialiste et, évidemment, de l’Apr. Donc, je pense que c’est tout à fait logique que l’Apr prenne la présidence de l’Ams compte tenu que ce parti a une écrasante majorité des maires. Alors si c’est le cas, je pense être le meilleur candidat de l’Apr puisqu’en toute modestie, je pense avoir aujourd’hui la chance de pouvoir communiquer avec mes amis du Parti socialiste comme Khalifa Sall et du Pds comme Modou Diagne Fada pour leur demander leur soutien. Evidemment l’Apr ne va pas présenter deux candidats. L’idéal aurait été d’organiser des Primaires au sein du parti. Mais il y a peu de chance que cela puisse passer. 

Quand le grand-frère gère le national, le petit frère gère le local…

Le grand-frère gère le Sénégal et le pouvoir. Il nomme qui il veut. Avant Baldé qui était le président de l’Ams ?

Ousmane Masseck Ndiaye…      

Avant lui c’était qui ? Pourtant on se rappelle qui était le prédécesseur du Président Macky Sall. Avant Wade, c’était Abdou Diouf qui était devancé par Senghor. Mais qui se rappelle les trois derniers présidents de l’Ams. Donc, ce n’est pas un enjeu énorme. Il ne faut pas recréer ce débat de la famille. Je veux être président de l’Ams parce que je suis maire. Si l’Apr doit occuper la présidence, en dehors de Pikine gérée par Abdoulaye Timbo et qui n’est pas candidat, je suis le maire de Guédiawaye. On doit faire totalement abstraction du fait que je suis frère de Macky et cela ne doit pas me porter préjudice. On doit pouvoir accepter l’idée que je suis légitimement…

On dirait que votre malheur, ce sont les médias. 

C’est vous les médias. (Rires) Non j’aime bien cela.

Est-ce que votre candidature ne ferait pas de l’ombre à Khalifa Sall ?

Je crois que l’Apr devrait justement éviter de faire ombre à Khalifa Sall en évitant que ce soient des candidats de Dakar comme mon ami Abdoulaye Diouf Sarr. Parce que si Abdoulaye Diouf Sarr est candidat, cela pourrait apparaître comme une tentative de faire obstacle à Khalifa Sall parce qu’il est maire de Yoff, donc de Dakar. Mais moi je suis de Guédiawaye. Khalifa c’est mon grand frère que j’aime bien. Je ne peux pas parler à sa place, mais je pense très franchement que Khalifa aurait préféré que ce soit Aliou Sall s’il doit y avoir quelqu’un d’autre de l’Apr.

D’aucuns pensent que les retrouvailles libérales ne riment pas avec la traque des biens mal acquis. Est-ce votre avis ?

Traque des biens mal acquis daal, Apr, Pds… fof ko gootum (même chose). Si on gère les biens publics, on doit rendre compte, quelle que soit son appartenance politique. Je crois que le régime libéral avait bel et bien montré que même en étant du Pds, des directeurs généraux ont été poursuivis et emprisonnés. La traque des biens mal acquis n’est pas l’apanage de Macky Sall ou de l’Apr. Certains sont encore aujourd’hui en prison. Donc, ce n’est pas une question politique et il faut vraiment faire confiance à notre système de transparence et de bonne gouvernance. Les gens peuvent faire des analyses mais, objectivement, le fait d’être poursuivi par la justice ne rime pas simplement avec des contradictions politiques.

Il faut reconnaître que cela pourrait être un obstacle pour la suite de la traque des biens mal acquis…

Je ne veux pas donner d’exemple mais j’ai vu des gens qui sont venus à l’Apr et qui ont aujourd’hui des ennuis avec la justice. Je ne vois pas le président de la République ou quelqu’un d’autre essayer d’appeler un juge pour lui demander d’intervenir dans un dossier. Je ne crois pas que le fait de transhumer puisse sauver quelqu’un.

Quelle est votre place à l’Apr ?

Pour le moment, je n’ai pas de place à l’Apr.

Et vous voulez que l’Apr vous choisisse comme candidat à la présidence de l’Ams, encore que vous dites que vous y êtes traité comme un opposant…

Non, je veux dire au niveau national. Je suis quand même le coordonnateur de l’Apr à Guédiawaye. C’aurait été quand même normal que je sois dans le directoire ou dans le secrétariat ; ce n’est pas encore le cas. Disons pour le secrétariat, c’est réglé parce que tous les maires sont quasiment membres. Mais j’ai quand même payé pour l’Apr. Je me suis battu depuis 2011, même en n’étant pas actif politiquement, et à Guédiawaye pour conquérir la mairie. Je crois que ça suffit comme légitimité pour avoir le soutien de l’Apr pour la présidence de l’Ams. 

liiiiiiiaffaire_de_malade

29 Commentaires

  1. Auteur

    Algore

    En Octobre, 2014 (16:33 PM)
    NON LOIN D'UNE FAMILLE DE LEPREUX.
    • Auteur

      Senegal Pays Bafoue

      En Octobre, 2014 (05:04 AM)
      par les dirigeants voleurs nes - et voleurs herities et voleur generationels.


      si aliou sall n' etait pas accuse

      alors il n'aurait jamais demissione ou ete destitue de on poste dans cette societe lugubre.

      hier aliou a confirme qu'il etait a la tete de ce business des hypdrocarbures ( ptrole )


      aujourd'hui - aliou dit qu'il a ete demis.


      il ya une fuite

      pourquoi cette fuite - de quoi ont-ils peur ces sall nouveaux petroliers du senegal

      on comprends bien la connection avec moustapha niasse qui s'est lance dans les hydrocarbure apres s'etre illicitement enrichi par simple exercice gouvernemental ( secteur publique )
  2. Auteur

    Guoosss

    En Octobre, 2014 (16:48 PM)
    il est beau comme son frere
    • Auteur

      Leboom

      En Octobre, 2014 (17:02 PM)
      @guoosss

      non ray ngama dama rée ba tass il est beau dei hahahaha.
      serieusement quand on est un président de la république il est indispensable de laisser toute sa famille éloignée du pouvoir car ça cause que des problemes.
      wade comme macky ils sont tous coupables du fait de l'ingerence de leur famille dans les affaires du pays.
      mais comme c'est entre presse interposée ils se lancent la balle ils se connaissent tres bien les mafieux.
    Auteur

    Deug

    En Octobre, 2014 (16:50 PM)
    Ya soff Aliou Sall ngaye ndouro ake guignol walla mongole niawe nga wakho fi dara amo bénne base malgrè le fait q tu sois le frere du prési do dara
    Auteur

    Settlou

    En Octobre, 2014 (16:52 PM)
    cette arrogance frise la folie
    Auteur

    Job

    En Octobre, 2014 (16:53 PM)
    Auteur

    Famille Mongol

    En Octobre, 2014 (16:57 PM)
    gni kagne gnoye natou sénégal ces arrivistes mais ils vont foutre le camp en207 dés le 1er tour avec leur mentor le paresseux le fêtard prési stagiaire
    Auteur

    Moguen

    En Octobre, 2014 (17:10 PM)
    ALIOU SALL est un homme intègre, correct, respectueux des personnes humaines, discipliné et instruit. Il est un travailleur. Son seul tort, c'est d'être le frère du Président.

    Tè les wolofs disent: kou bote bouki khathie bowla!!Mais il est un valeureux compatriote ce Aliou SALL.

    wa salam

    Auteur

    Lika

    En Octobre, 2014 (17:29 PM)
    si son frère n’était pas président il n'aurait pas penser être maire en plus les habitants de GUEDIAWAYE DOU NIOU DARA DIAYE SEEN NGOR .Maintenant il s'est installé , frs 2000 frs de campagne yi c'est fini ROUSS AK GATHIE MOO DES GUEDIAWAYE   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">    <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/jumpy.gif" alt=":jumpy:">  
    Auteur

    Escroque

    En Octobre, 2014 (17:35 PM)
    Aliou Sall est un archi voleur. Comme l'autre...
    Auteur

    Sénégalaise

    En Octobre, 2014 (17:38 PM)
    Tel frère, tel frère !
    Auteur

    Nationalist

    En Octobre, 2014 (17:40 PM)
    PETRO-TIM SENEGAL SAU





    .





    .



    Siège social:





    ROUTE DU MERIDIEN PRESIDENT IMM. 2K PLAZA SUITE B2



    .

    Régistre de commerce:





    SNDKR2012B9438

    .

    .

    Ninéa:





    004607290

    .

    .

    Date Création:





    09/07/2012

    .

    .

    Localité:





    CENTRE FISCAL DE NGOR-ALMADIES

    .



    Secteur d'activité:





    ENERGIE / PRODUITS PETROLIERS



    .

    Forme Juridique:





    SOCIETE ANONYME UNIPERSONELLE(S.A.U)

    .



    Objet social:





    L'exploration et la recherche pétrolière;la prise de participation dans tous titres miniers et pétroliers,l'exploitation,la production,le stockage temporaire,le traitement,le transport,le raffinage,la distribution,el marketing et la commercialisation………



    .

    Gérance:





    ALIOU SALL

    .



    Exercice social:





    2012



    .

    Durée:





    99

    .

    .

    Région:





    DAKAR

    .

    .

    Capital:





    10 000 000

    .



    Montant des apports en numéraires:





    10 000 000





    Description sommaire et l'évaluation des apports en nature:







    Nom, prénoms usuels et domicile des associés tenus indéfiniment des dettes sociales:







    Nom, prénoms et domicile des premiers dirigeants et des premiers commissaires aux comptes:







    Références de l'immatriculation au registre du commerce et du crédit mobilier:





    SNDKR2012B9438





    Date effective ou prévue du commencement d'activité:





    4/6/2012





    Nombre et la valeur nominale des actions souscrites en numéraire:







    Nombre et la valeur nominale des actions attribuées en rémunération de chaque apport en nature:







    Montant de la partie libérée:







    Dispositions statutaires relatives à la constitution des réserves et à la répartition des bénéfices et du boni de liquidation:







    Avantages particuliers stipulés:







    Conditions d'admission aux assemblées d'actionnaires et d'exercice du droit de vote:







    Existence de clauses relatives à l'agrément des cessionnaires d'actions:







    Type Annonces:





    Constitution
    Auteur

    Tah!

    En Octobre, 2014 (17:40 PM)
    MAis alioune bou diema nakh nak. Diar nga sounou sounou kaw demal leki SA khaliss rek ta maye niou diam nak
    Auteur

    Nationalist

    En Octobre, 2014 (17:41 PM)
    Décret n° 2013-1154 du 23 août 2013 portant extension de la période initiale de Recherche du Contrat de Recherche et de Partage de Production d’hydrocarbures conclu entre l’Etat du Sénégal, la Société des Pétroles du Sénégal (PETROSEN) et la compagnie PETRO-TIM Limited pour le bloc de Saint-Louis Offshore Profond.
    Auteur

    Aloyse

    En Octobre, 2014 (17:42 PM)
    C'est un homme d'une grande humilité . J'ai fait sa connaissance à l'aéroport de Madrid mais il est d'une simplicité et d'une gentillesse extraordinaire .

    Sa façon de s'exprimer montre qu'il est très structuré .

    Le fait d'être frère de président ne doit pas empêcher d'être ambitieux.

    Bravo Grand
    Auteur

    Moi224ppfff

    En Octobre, 2014 (18:21 PM)
    C'est terrible cette interview. Le gars, il a eu son poste en Chine grâce à son frère et si son frère est combattu par ses camarades du PDS, il préfère rester à son poste car il est républicain. Quand Karim lui propose un poste d'ambassadeur, il refuse car ce serait de la lâcheté envers son frère et admet qu'il n'a pas un comportement républicain. Toute sa démarche n'est guidée que par ces contradictions qui ne l'honorent pas. On découvre "le frère" du président après la saga Karim Wade "le fils" du Président. Concernant Macky, il y a aussi à prendre en compte "la femme" du Président, "le beau-frère" du Président, "le cousin" du Président, etc. Vive la rupture!!!
    Auteur

    Loi

    En Octobre, 2014 (18:38 PM)
    les preuves sont là; c'est luis qui crée la société petro-tim 4 mois après la prise de pouvoir de son frère et menant il veut fuir. consultez Apix : cliquez ici http://creationdentreprise.sn/
    Auteur

    Mawarou

    En Octobre, 2014 (19:32 PM)
    Tout le monde sait que ce que tu dis n est pas vrai .... Donc repose toi et tout sera Clair apres Macky!
    Auteur

    Afrocentriste

    En Octobre, 2014 (20:30 PM)
    Les ssererere sont ils des etreS humains ?



    Les freres , aidez moi ?



    Les europeens disent qu'un etre humain noir existe pas , seul les blancs gens de couleurs clairs comme les peuls et les arabes et europeens ect ki sont des etres humains



    vs en pensez koi
    • Auteur

      Grand Ndiaye

      En Octobre, 2014 (20:57 PM)
      eh sa ma rack bayil di gnou rétanelo hein .da ma rétane ba fatte fi ci paris.
    Auteur

    Tex

    En Octobre, 2014 (20:31 PM)
    Boy bi mo niaw.kanam bi comme tate.

    Un gros porc qui n'a aucun merite. Juste frere du president.

    il finira a reubeuss comme son copain Karim







    Auteur

    Re :

    En Octobre, 2014 (20:38 PM)
    afrocentrsite n'ecoutes pas les europeens racistes
    Auteur

    Poulo Poulo

    En Octobre, 2014 (20:46 PM)
    Le sang serere c un sang de melediction maleureusement , la mochete = sereres , serere = mochete , ethnie de sorciere

    je deteste les sereres ces noirot de nuit
    Auteur

    Warotina Deh

    En Octobre, 2014 (21:30 PM)
    DANS SA PAGE FACEBOOK BABA AIDARA ANNONCE QU'IL N'YA AUCUN DECRET QUI A ETE SIGNE LE 17 JANVIER 2012 ET IL Y DRESSE LA LISTE DES DECRETS SIGNES EN 2012 , 7 DECRETS AU TOTAL
    Auteur

    Lalia

    En Octobre, 2014 (22:01 PM)
    aliou sall a completement abandonne sa premiere femme bousso gueye. Bien fait pour elle une femme suffisante. Arrogante ex sans papier en france. Qui s etait marie avec aliou alors jeune frere du PM macky sall par interet. Elle ne l aimait meme pas. Maintenant il n y en a que pour aissata sall. La deuxieme. Une gentille fille, simple qui au moins est gentille avec la famille et les amis de aliou sall. Bousso la vie est une roue qui tourne et ni tes nombreux marabouts ni ton khessal deguelasse et tes maquillages de carnaval n y pourront rien. Tu n as plus la cote. Aissata est simplement habillee, naturelle et sa bouche ne pue pas.
    Auteur

    Pauvre Negre

    En Octobre, 2014 (23:59 PM)
    Aloyse , pendant ce temps la ont etaient sur le meme avion qui a fait escale aux iles canaries .le gas on dirait un roi il avait un sourgueu qui lui tenait sa malette en guise de soukou ,ces gens sont de vrais mafieux ils merite tous d etre abatu ,si vous pensez pouvoir nous roulez dans la farine ,rira bien celui qui rira le dernier paroles d'un patriote et nous sommes des milliers de gens pres pour l ultime revolution vive le senegal vive les goorgoorlu ,et le singe voyager en premier classe sur iberia  :sn: 
    Auteur

    Manu Chao

    En Octobre, 2014 (00:36 AM)
    Toi aussi, tu commences à te laisser prendre au piège de la folie des grandeurs. Ce sera encore à cause de la presse que tu ne deviendras pas president. N apprenez vous pas des malheurs de vos predecesseurs? Non, il y a ici un rapport au pouvoir qui transcende le contexte populaire qui donne en rèalité ce pouvoir. Elu par le peuple, on en vient à se croire élu par Dieu et le "travail" de sa bonne maman. Ce qui fait penser à nos élus qu ils auraient une destinée particulière qui ne rentre pas dans un cadre historique normal, et qui les absolve de toute reference aux experiences du passé. Le peuple comprend de plus en plus qu il est dieu pour disqualifier ses elus qui n auront pas été reconnaissants en son endroit, et qui par dessus tout, se croient plus malin que lui.

    Si tu n etais pas frère de... tu ne serais jamais maire de Guediewaye. Là aussi, je ne comprendrai jamais ce peuple, comment en est il arrivé à te faire maire de Guediewaye; Les Senegalais aiment bien jouer avec les avantages de l heure tout en ayant leur reserve pour l heure decisive.

    A quand ton tour à Rebeuss? 2017 ou 2019?
    Auteur

    Hqe

    En Octobre, 2014 (00:48 AM)
    il est pas beau
    Auteur

    Latdeuguéne

    En Octobre, 2014 (09:01 AM)
    c'est quoi cette boulimie de, stations?à peine,le pot aux roses, pardon le scandale du pétrole découvert, il veut la présidence de l'AMS.IL me fait penser à un enfant pourri gaté dans un magasin de jouets;non pas ça, ha bon, je veux ça, et ça........ Calmez vous, concentrez vous sur la mairie de Guediawage, celui qui embrasse trop mal étreint, le Senegal, n'est pas votre propriété, c'est le bien commun Je désespere de ce pays, ou sont les conseillers du président?
    • Auteur

      @latduguene

      En Octobre, 2014 (12:36 PM)
      tu m as marche sur la langue. il risque gros en voulant foutre son nez parout
    Auteur

    Nanioudemrek

    En Octobre, 2014 (12:33 PM)
    Aliou sall mo yabaté deug deug! il devient gérant qu'en JUILLET 2012 d'une société qui a eu sa licence bien avant, après l'élection de son frère président. ahahahaha ! Comment pétro tim a t elle eu besoin de s'associer à un sénégalais "lambda" ? Aliou sall est-il un cheikh diallo bis ???   <img src="https://images.seneweb.com/content/seneweb/generic/images/smileys/khelou.gif" alt=":khelou:">  
    Auteur

    Codou

    En Octobre, 2014 (19:57 PM)
    bousso gueye tu as perdu la partie aliou sall t ignore et tu refuses de degager

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email