Mardi 04 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Societe

Video. Castors : Des affrontements entre marchands et jeunes du quartier font plusieurs blessés, des pare-brises de voitures cassées et des arrestations

Single Post
Video. Castors : Des affrontements entre marchands et jeunes du quartier font plusieurs blessés, des pare-brises de voitures cassées et des arrestations

Castors a été depuis quelques jours, le théâtre d’affrontements entre les jeunes du quartier et les marchands. Les riverains du marché de Castors ont encore une fois affronté les marchands qui occupent illégalement la voie publique.


En effet, depuis des jours, les deux parties se regardent en chiens de faïence, après un premier  affrontement dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 août, qui s’est soldé par une intervention musclée des forces de l’ordre du commissariat de la Police de Dieuppeul, en présence du sous-préfet de Grand-Dakar.


Les marchands ont  récidivé en voulant s’installer de force le vendredi 30 août 2013, aux environs de 4 h du matin, dans les ruelles du quartier. Ils se sont battus avec les jeunes du quartier, mais cette fois-ci en cassant les pare-brises des voitures stationnées devant les maisons des riverains. Les marchands qui étaient armés de barres de fer,  de couteaux, de briques ont  blessés plusieurs jeunes.


Les éléments du commissariat de Dieuppeul ont encore procédé à des arrestations du coté des marchands qui sont dans l’illégalité. Ces derniers prétextent payer les taxes journalières à la mairie de Dieuppeul-Derklé, ce qui, selon eux, leur donne le droit d’occuper la rue pour y effectuer leurs activités.


Les taximen étaient les premiers à être déguerpis pour stationnement illégal devant les maisons. En effet, les chauffeurs de Taxi avaient fini par y installer une gare, perturbant ainsi le sommeil des populations dès 4 heures du matin, empêchant également les résidents d’accéder, en véhicule, à leurs maisons.


La responsabilité du maire  de la commune Dieuppeul-Derklé, Salif Mbaye


En effet, depuis le début des affrontements, le maire de la commune de Dieuppeul-Derklé, qui habite pourtant Castors, ne s’est présenté pour s’enquérir de la situation. C’est souvent un de ses adjoints en la personne de Tounkara, qui en vient aux nouvelles. Les marchands déguerpis accusent la mairie de les faire payer la taxe journalière ou «djouti» chaque fois qu’ils occupent la voie publique. Interpellé sur ces accusations, l’adjoint au maire Tounkara précise que « La mairie a le droit de demander le paiement de la taxe journalière à toute personne qui pratique une activité commerciale sur la voie publique et ambulante. Mais ces marchands savent qu’ils sont dans l’illégalité, qu’ils n’ont pas le droit de s’y installer ».


Les choses risquent toutefois de s’aggraver si les autorités étatiques ne font rien pour régler la situation qui prévaut dans ce quartier de Castors. En effet, c’est souvent la nuit ou dès l’aube, aux environs de 4 heures du matin, que les affrontements  entre marchands et jeunes du quartier ont eu lieu. Et souvent les forces de l’ordre n’interviennent qu’au petit matin.


Depuis des années plusieurs opérations de déguerpissement ont été effectuées au niveau des artères du marché de Castors, sans succès, puisque le marché de Castors déborde sur tous les cotés. Le périmètre initialement prévu pour le marché ne peut plus contenir les marchands et commerçants.


Reaction du 1er l'adjoint au maire de Dieuppeul-Derklé, Mame Abdoulaye Tounkara

 


liiiiiiiaffaire_de_malade

3 Commentaires

  1. Auteur

    Mane Moussa

    En Août, 2013 (22:19 PM)
    Merci, l'Artiste, Maître Abdoulaye WADE, tous lui reconnaissent beaucoup de qualités propres à l'humain mais l'air du temps dû à la faiblesse des hommes face aux choix majeurs de l'histoire retient ceux qui ont une envie incompressible de lui reconnaître de la compétence, de la vision et qui n'osent pas franchir le pas. Tant que le Président WADE vivra et même au delà, le Sénégalais sera marqué par son passage dans notre vie politique. Oui, je suis convaincu que nous lui rendrons grâce de nous avoir inoculé le virus du libéralisme social qui est une doctrine qui lui est propre et que les intellectuels Sénégalais n'ont pas cherché à comprendre. Les Européens, spécialistes de l'Afrique nous observent, sculptent son passage pour devenir les spécialistes de ce courant libéral; alors et alors, nous reviendrons vers eux pour étudier le parcours et les écrits du Président WADE. Nous sommes toujours en retard dans la reconnaissance de nos grands hommes et c'est après, toujours après que nous réagissons parce-que les autres le disent. En quoi nos propres réflexions sur les grandes questions du monde nous gênent-elles si ce n'est que le complexe d'infériorité que nous cultivons sans nous l'avouer et ensuite accuser les autres de nous mépriser. Toutefois, j'entends beaucoup de ressortissants de l'Afrique autres que Sénégalais faire l'éloge du Président WADE, ils sont sûrement en avance sur nous car ils arrivent à comparaître ceux qu'ils vivent chez eux des "indépendances" à nos jours. Loin de moi, l'idée de minimiser certains peuples Africains; je voulais simplement dire qu'ils n'ont pas eu l'opportunité ou la chance de rencontrer dans leur histoire récente, un homme de l'envergure du Président WADE, un Président d'une vision nationaliste mais utilisant les mêmes armes que nos "adversaires" économiques pour atteindre le but qu'il s'est fixé. Vive le WADISME, une référence que les Africains devraient cultiver prendre la voie de l'émergence économique: Démocratique, libéralisme à dominante sociale, grands travaux d'infrastructures, libéralisation des médias, un contexte national apaisé, rassurer les investisseurs et les diversifier, une décentralisation où chaque entité territoriale s'approprie une certaine autonomie et au dessus de tout ce cadre; l'état supervise tout pour la cohérence et l'équilibre.
    • Auteur

      Mmg

      En Septembre, 2013 (11:03 AM)
      il va falloir organiser un stage de tir de précision il y a beaucoup trop de déchéts dans la capitale...
      je plains la population qui vit dans ce chaos...
      walay ndeyssane...
  2. Auteur

    Policier En Faction

    En Septembre, 2013 (01:00 AM)
    Regardez moi ces policiers en faction, assis comme dans un "grand place". Ils ne font aucunement pas craindre
    • Auteur

      @policier En Faction

      En Septembre, 2013 (03:33 AM)
      dou khamnga fi gnou neik? démal kholeine bakham wala deff boucan fofou
    Auteur

    6666

    En Septembre, 2013 (21:54 PM)
    ils n'ont pas le droit de s'y installer,qu'ils sont dans l'illegalitè et vous les faites payer le djouti.maaaaaaaaaaaaaa :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :dedet:  :?:  :?:  :?:  :?:  :?:  :?:  :?: 

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email