Mardi 04 Août, 2020 á Dakar
Vendredi 01 Juin, 2018 +33

Afrique

Déconfinement en Tunisie : tollé après une mesure sexiste visant les mères de famille

Single Post
Le 20 mars 2019 à Tunis, lors des célébrations de l'Indépendance. Photo d'illustration.
Le gouvernement tunisien a annoncé dimanche 3 mai qu’il allait reformuler un décret sur la levée progressive du confinement, après un tollé provoqué par une mesure qui enjoignait aux « mères d’enfants de moins de 15 ans » de rester à domicile.

Le confinement très strict mis en place le 22 mars va commencer à être levé lundi, avec une reprise de l’activité à 50% des effectifs dans de nombreux secteurs non essentiels.

Dans un décret paru dans la nuit de samedi à dimanche au Journal officiel (JO), le gouvernement prévoit que certaines personnes continuent de rester confinées, dont « les retraités de plus de 65 ans », les personnes atteintes de maladies chroniques ainsi que les femmes enceintes et « les mères dont l’âge des enfants ne dépasse pas 15 ans », la mesure pour les enfants eux-mêmes n’étant pas précisée.

Ce décret a déclenché un tollé, de nombreux internautes dénonçant un texte « patriarcal ». Selon l’Institut national de la Statistique, les femmes représentent officiellement environ 30% de la population active en Tunisie, un chiffre sous-évalué selon certaines associations.

« Vision machiste et patriarcale »

« Cette exception outrageante traduit la vision machiste et patriarcale des rôles et des attributs sociaux de sexe qui fait porter aux seules femmes la responsabilité des enfants », ont déploré dimanche de nombreuses associations de défense des droits des femmes dans un communiqué commun, rappelant que l’égalité était inscrite dans la Constitution tunisienne adoptée en 2014, après le Printemps arabe.

« Au-delà des droits des femmes, le gouvernement devrait savoir qu’il y a des pères qui veulent s’occuper de leurs enfants et d’autres qui devraient le faire », a commenté Bochra Bel Haj Hmida, ancienne députée et ex-présidente de la Commission pour les libertés individuelles et l’égalité.

Dimanche, les autorités ont fini par publier un communiqué sur les réseaux sociaux, évoquant une « erreur dans la rédaction finale du texte ». Celui-ci sera amendé et une nouvelle version publiée au JO.


liiiiiiiaffaire_de_malade

1 Commentaires

  1. Auteur

    Ok

    En Mai, 2020 (14:28 PM)
    Quand les idéologies mènent à la "crétinisation" de l’espèce humaine. Dans un monde ou tous ceux qui ont compris veulent moins travailler et gagner plus ( faire fonctionner ses neurones pour gagner plus d'argent tout en profitant de ce qui est le plus cher au monde : la progéniture.) Pendant ce temps "d'autres" : les futurs esclaves des gens riches se battent corps et âmes pour sortir de chez eux pour aller se décarcasser afin d'enrichir les déjà riches qui restent chez eux en sirotant des cocktails et au coté de leur progéniture. Vu que la main d'oeuvre masculine se suffit plus pour enrichir les déjà nantis , il faudra créer des concepts ou " cons-cept" sachant que les "Cons" ne sont en général jamais "Sceptiques". Tant qu'à faire on a plus assez de cons il nous faudra des "Connes". Les appellations fusent et ne laissons aucune classe sociale en rade Féminisme, mennisme et j'en passe.



    Mieux encore les cons et connes ça tombe malades et ça vieillit, donc pendant qu'ils se crèvent à la tache pour nous les riches et nos enfants laissant leurs enfants à la maisons avec une autre personne appelée ,Bonne, ménagère sous payée et maltraitée, Préparons leurs progénitures en leurs inculquant ,au travers des dessins animés et autres jouets ce que nous voudront qu'ils soient demain pour être plus exploitables et bêtes. Tant qu'on y est balayons d'un revers de la mains toutes valeurs , croyances, et autres contraintes et sur eux tous , tout ce qui pourrait nous rendre la taches difficile et faire de quelqu’un d'entre eux des récalcitrants réfléchis.



    Pour mieux comprendre le cercle vicieux, tout ce que ces femmes là refusent de faire dans leurs foyers, elles l'acceptent volontiers( et voire même plus (humiliations, stigmatisation, charge de travail importante, stress et même la promotion canapé) dans leurs lieux de travail et pour quelqu'un maigres salaires. Pendant ce temps celui que tu dis aimer prend des pincettes pour te demander un café car il a votre bébé entre les mains. Vive l’évolution ou Vive les biens penseurs.



    Le travail est là et il y 'en aura toujours et assez pour vous occuper pour l’Éternité. Ce qui par contre n'est pas éternel c'est la Vie et on risque de vous la voler gentiment.

Participer à la Discussion

Auteur Commentaire : Poster mon commentaire

Repondre á un commentaire

Auteur Commentaire : Poster ma reponse

ON EN PARLE

Banner 01

Seneweb Radio

  • RFM Radio
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • SUD FM
    Ecoutez le meilleur de la radio
  • Zik-FM
    Ecoutez le meilleur de la radio

LES PLUS LUS

Newsletter Subscribe

Get the Latest Posts & Articles in Your Email